Header Ads

Kobe Bryant (1978-2020): Mamba Out

Décès de Kobe Bryant

Mercredi 26 février 2020, cela fera un mois que la terrible nouvelle est tombée. Kobe Bryant, sa fille, ainsi que sept autres personnes ont périe dans un accident d'hélicoptère, dans la région de Calabasas, en Californie. Oui, le Black Mamba n'est plus.
Aujourd'hui, lundi 24 février 2020, la NBA a décidé de rendre hommage à Kobe et sa fille, cet article d'hommage ne pouvait donc qu'être publié aujourd'hui. Vous trouverez dans cet article, un retour sur la carrière de Bryant, avec ses meilleures performances, ses exploits, ses titres et ses meilleurs moments de carrière.



Kobe Bryant, né le 23 août 1978 à Philadelphie, en Pennsylvanie, est un basketteur américain qui, durant 20 ans de carrière en NBA dans l'équipe des Los Angeles Lakers a marqué la Ligue de son empreinte. Que ce soit dans le jeu, dans ses déclarations, dans son éthique de travail, dans ses performances au scoring ou dans tous les records qu'il a établi, tout le monde a un ou plusieurs souvenirs de Kobe. Pour ma part, il a été un exemple, un modèle à suivre, et m'a conforté dans l'idée de continuer à pratiquer ce superbe sport qu'est le basket. Les hommages pour Kobe ont afflué par milliers dès l'annonce de sa mort, et affluent encore et toujours. Cet article sera mon hommage pour cette immense star.

Les débuts en NBA (1996-1999)


26 juin 1996. Allen Iverson est le numéro 1 de la Draft 1996 et tous les yeux sont rivés sur lui. Il y a de quoi et on comprendra tout au long de sa carrière pourquoi. Cependant, "le vrai numéro 1 de cette draft", selon Jerry West, célèbre joueur des Los Angeles Lakers dans les années 60-70, ce n'est pas Iverson. Le vrai numéro de la Draft 1996, c'est Kobe Bryant. Ce dernier a dominé les saisons qu'il a joué dans son lycée de Philadelphie,la Lower Merion High School. Il termine ses années lycée en étant le meilleur marqueur de l'histoire de l'établissement avec 2 883 points marqués, devant une autre légende NBA, Wilt Chamberlain. Il sera d'ailleurs désigné meilleur lycéen de l'année 1996 par certains magazines. 
Dès ce moment là, Kobe rentre déjà dans les esprits, en se présentant à la Draft directement après le lycée, sans avoir fait ses armes à l'université comme le font quasiment tous les joueurs. On ne le connaît pas encore, et déjà il défie les lois de la normalité et étonne tout le monde. 
Ce 26 juin 1996, Bryant est drafté en 13e position par les Charlotte Hornets qui l'envoie dès la nuit de la Draft aux Los Angeles Lakers dans un échange avec le pivot Vlade Divac. Ce choix a été poussé, du côté des Lakers, par Jerry West, qui comme je le disais un peu plus tôt, avait suivi Kobe depuis longtemps et avait déclaré que c'était lui le vrai numéro 1 de la Draft et non Iverson. 
Dès sa première saison (1996-1997), Bryant devient le plus jeune joueur a évolué en NBA dès son premier match. Il va profiter de ses débuts pour montrer qu'il est un joueur prometteur et donc un joueur à suivre. 
En 1997, il va se présenter au Slam Dunk Contest du All-Star Game, et le remporter, dès sa deuxième année en NBA. En 1998, il devient pour la toute première fois de sa carrière All-Star, s'en suivra, 17 autres sélections pour arriver à un total de 18 fois All-Star, deuxième performance dans l'histoire de la NBA derrière les 19 sélections de Kareem Abdul-Jabbar. 

Le duo légendaire Kobe/Shaq (2000-2004)

Le Three-Peat (2000-2002)


En 1996, les Lakers recrutent le numéro 1 de la Draft 1992 en la personne de Shaquille O'Neal. Dans la peinture, le "Shaq" va apporter scoring, puissance et impact. Dès son arrivée, il forme un duo détonnant avec le jeune loup Kobe Bryant. Avec Kobe pour placer le jeu des Lakers et O'Neal pour bonifier les caviars de Bryant, Les Lakers sont aspirants au titre. Et bien c'est chose faite en 2000, puisque Kobe et Shaq remportent leur premier titre NBA, titre qui sera le 12e des Lakers. Dès la saison suivante, ils remettent ça en remportant le Trophée Larry O'Brien de la saison 2000-2001, en battant les Sixers de Philadelphie, de Allen Iverson, 4-1. 
Pour sa 6e saison dans la grande ligue américaine, Kobe va porter les Lakers jusqu'aux Finales NBA pour la troisième année consécutive, et son duo dominant, que dis-je, écrasant avec O'Neal va pulvériser les Nets du New Jersey grâce à un sweep cinglant 4-0. Trois titres en trois ans pour Bryant et Shaquille O'Neal, sans oublier leur coach Phil Jackson, déjà coutumier du fait par deux fois avec les Chicago Bulls de Michael Jordan (Champion NBA de 1990 à 1993 et de 1995 à 1998). 
6 saisons en NBA, et Bryant a déjà trois bagues de champion à ses doigts, et vient de réaliser le célèbre "Three-Peat", premier réalisé après ceux de Chicago, franchise du joueur préféré de Kobe, Michael Jordan. Tout simplement magnifique et historique.

Kobe Bryant et Shaquille O'Neal


Défaites et fin du duo Shaq/Kobe (2002-2004)

Les Lakers ne feront pas mieux que Chicago en ne gagnant pas plus de trois titres de suite. 
Durant deux saisons, le duo Shaq/Kobe va continuer de marcher sur la NBA, mais ils n'arriveront plus à gagner de titres, perdant même en finale en 2004 contre les Detroit Pistons de Chauncey Billups, battus par une grosse défense de Detroit, 4-1. 
On connaît tous, la façon dont s'est terminé le duo Shaq/Kobe. Énormément de tensions entre les deux joueurs, beaucoup de critiques entre eux, Bryant allant jusqu'à dire à O'Neal qu'il était faignant et qu'il ne "foutait" rien pendant les entraînements. A la fin de la saison 2003-2004, O'Neal quitte les Lakers pour la Conférence Est et Miami et marque donc la fin d'un duo légendaire qui aura écrasé la ligue pendant de nombreuses années. 
Ces deux légendes de la NBA et du basket que sont Kobe Bryant et Shaquille O'Neal ne l'ont jamais caché, il y avait des tensions entre les deux dans les dernières années du duo aux Lakers, mais malgré cela, ils étaient liés par une amitié immense et indestructible.

Le Kobe Show et l'heure du changement (2004-2007)

Le Kobe Show

Maintenant que Shaq n'est plus là, Kobe peut faire ce qu'il veut depuis quelques temps, c'est à dire, être l'atout number one des Lakers, le franchise player et être le patron de cette franchise qui marche sur la NBA depuis quelques saisons maintenant. 
Ce rôle de patron, Kobe l'endosse parfaitement. Un talent rare, une ressemblance avec Michael Jordan "Himself" qui impressionne le monde de la NBA, des performances statistiques hors du commun. Bryant va fournir des matches avec un nombre de points marqués tous plus fous les uns que les autres. Des matches à plus de 30 points, à plus de 40 points, à plus de 50 points en veux-tu en voilà. Il marque l'histoire en 2003, en inscrivant plus de 35 points dans 13 matches consécutifs, puis, en inscrivant plus de 40 points dans 9 matches consécutifs. En janvier 2006, il inscrit plus de 45 points dans 4 matches consécutifs, et ainsi il enregistre une moyenne de 40 points marqués ou plus sur un mois, chose qu'il fera plusieurs fois, notamment en février 2003 ou mars 2007. 

Lors de la saison 2005-2006, deux faits marquants sont dans l'esprit de nombreuses personnes lorsque l'on parle de Kobe Bryant.
Nous sommes le 20 décembre 2005, au Staples Center, mythique salle où jouent les Los Angeles Lakers. Ces derniers reçoivent les Dallas Mavericks de Mark Cuban, le propriétaire de la franchise texane, et de Dirk Nowitski, plus que célèbre intérieur des Mavs.
C'est aujourd'hui que Kobe prend littéralement feu et marque l'histoire. Chaque shoot qu'il prend est converti, plus il a de ballons, plus il shoote, plus ça rentre, plus son total de points marqués augmente. Il termine la 1ere mi-temps avec un total de 32 points marqués. Il marque 30 points dans le 3e quart-temps, et finit le match après ce 3e quart avec un total de 62 points au compteur. Il entre dans l'histoire de la NBA en devenant le premier joueur, depuis l'instauration de l'horloge des 24 secondes, à marquer plus de points que l'équipe adverse, après trois quart-temps, il cumule donc 62 points alors que le résultat du match est de 95 à 61 en faveur des Lakers. D'après une anecdote, on propose à Kobe de revenir sur le parquet pour accroître encore plus son nombre de points et donc rentrer encore plus dans l'histoire. Mais Kobe refuse, en déclarant qu'il marquera encore plus de points un autre jour, dans un match où les Lakers en auront vraiment besoin.

Très souvent, Kobe, ce qu'il dit, il le fait. Et bien quelques jours après ce match contre Dallas, déjà historique, Bryant marque l'histoire à tout jamais.
Le 22 janvier 2006, Los Angeles rencontre Toronto au Staples Center. Les spectateurs ne sont pas du tout prêt à se qu'il va se passer ce soir. Kobe aimante tous les ballons et prend tous les shoots qui s'offrent à lui. Qu'il soit ouvert ou durement défendu, Kobe enquille encore et toujours.  Il efface son match à 62 points contre Dallas un mois auparavant, des tablettes de l'histoire de la NBA pour marquer ce jour du 22 janvier 2006 d'une pierre blanche. La star des Lakers vient d'inscrire la bagatelle de 81 points. Non vous ne rêvez pas!! 81 points marqués dans le même match pour un même homme. Ce qui en fait la 2e meilleure performance de l'histoire, derrière les 100 points marqués dans un même match par le Hall of Famer Wilt Chamberlain. Il finira cette saison 2005-2006 avec plus de 2 800 points marqués et 180 paniers à 3 points réussis. Il finira meilleur marqueur de la NBA en 2006 avec 35.4 points par match, et en 2007 avec 31.6 points par match.

L'heure du changement

Malgré toutes ces performances hors du commun, Kobe est un joueur qui subi de nombreuses critiques. Son côté arrogant, sûr de lui, gêne pas mal de fans NBA. Pour mener sa franchise au plus haut possible, Kobe prend son rôle de patron très à cœur, quitte à prendre plus de shoots qu'il faudrait, à critiquer ceux qui ne travaillent pas aux entraînements comme il faudrait ou, plus précisément, qui ne travaillent pas comme Kobe voudrait qu'ils travaillent. Kobe est décrit comme perso, prêt à tout pour gagner, et faisant preuve d'un sang froid et d'un talent à crucifier les équipes adverses dans le money time des matches. 
Pour prouver à l'univers NBA qu'il peut réussir sans Shaquille O'Neal, pour oublier les années difficiles de l'après Shaq et pour faire taire les critiques, Kobe décide de changer de numéro et de tourner la page des années O'Neal. Au revoir KB8 (ses initiales et son numéro de maillot) et bienvenue à KB24 et au "Black Mamba", surnom dont il s'est lui-même affublé afin de correspondre au maximum aux critiques auxquelles il fait face. Il se surnomme ainsi par rapport au serpent appelé le "Black Mamba", le mamba noir, qui est réputé pour être un redoutable prédateur à sang froid et d'une efficacité mortelle.
Pourquoi le numéro 24 me direz-vous. Pas mal d'explications ont été donné. Une d'entre elles, explique que si Kobe a choisi le numéro 24, c'est pour montrer qu'il était capable de faire plus que Michael Jordan, son idole, auquel il est très souvent comparé, qui portait le numéro 23. Je vous laisse faire votre choix sur la meilleure explication parmi toutes celles qui sont données dans l'univers de la NBA. 

Nouveau numéro pour Bryant


Le come-back de Kobe et des Lakers au plus haut (2008-2010)

Retour en finale après 4 ans d'absence (2008)


Après des années difficiles sans titres, les Lakers vont revenir sur le devant de la scène. 
Alors qu'il est obligé de suivre les Finales NBA 2007 à la télé puisque son équipe s'est faite éliminer dès le 1er Tour des Playoffs par les Phoenix Suns 4-1, Kobe décroche son téléphone et appelle son entourage et les dirigeants de la franchise violine et or des Lakers, pour monter une équipe de très haut niveau pour aller chercher le titre dès la saison suivante. En effet, le "Black Mamba" dira aux personnes qu'il contacte, qu'un joueur comme lui et qu'une franchise comme les Lakers n'ont rien à faire à la maison en fin de saison. Ils devraient être, lui et ses coéquipiers, sur les parquets des Finales, à la place de San Antonio pour pulvériser cette équipe de Cleveland, qui compte dans ses rangs, un jeune loup du nom de LeBron James qui lui fait penser à lui lorsqu'il était jeune (finale qui sera remportée par San Antonio 4-0). 
Lorsque Kobe demande, on s'exécute. L'équipe des Lakers contient dans ses rangs des noms tels que: Kobe Bryant bien entendu, Pau Gasol, fraîchement transféré de Memphis, Derek Fisher, Andrew Bynum, Trevor Ariza, Lamar Odom ou encore notre français, Rony Turiaf. Après une saison régulière se terminant par la 1ere place au classement de la Conférence Ouest, et des Playoffs passés sans trop d'encombres (4-0 contre Denver, 4-2 contre Utah et 4-1 contre San Antonio) les Lakers retrouvent les Finales de la NBA après quatre ans d'absence. Pour cette finale ils retrouveront face à eux, leurs rivaux historiques, les Boston Celtics, portés par le trio Ray Allen/ Paul Pierce/ Kévin Garnett. Malheureusement pour Kobe, ce retour dans les Finales NBA n'aura pas le résultat escompté puisque que ce sont les Boston Celtics qui vont remporter le championnat édition 2007-2008, 4-2. 
Le "Black Mamba" sera tout de même élu MVP de la saison, avec notamment une moyenne de 28.3 points marqués, son 5e meilleur total.

Le doublé 2009/2010

Comme je le disais, MVP de la saison 2008 et Finales perdues contre Boston. Qu'à cela ne tienne, Kobe ramène les Lakers en Finales en 2009. Cette fois-ci, c'est Orlando qui s'élève devant les Lakers. Ce sera presque une formalité pour Bryant qui, après un Game 1 a 40 points, un Game 2 à 29 points, un Game 3 à 31 points, un Game 4 à 32 points et enfin un ultime Game 5 à 30 points, remporte le titre NBA et sa 4e bague de champion. Un titre tant attendu par le "Black Mamba" qui sera élu MVP de ces Finales NBA 2009 et qui montre qu'il n'est pas encore fini, et que même si les années passent et s'accumulent au compteur, Kobe est toujours au rendez-vous et est toujours capable de scorer fort à 31 ans.

4e bague pour le Black Mamba


Bryant et les Finales NBA, un amour fou et indestructible on le sait tous. La preuve en 2010, puisque après être revenu en finale en 2008 et 2009, les Lakers sont en finale en 2010, pour une 3e finale en 3 ans. Pas mal pour un joueur qui, quelques années auparavant été critiqué et promis à des années difficile sans Shaquille O'Neal à ses côtés n'est-ce pas? 
Retrouvailles avec Boston et les Allen/Pierce/Garnett pour les Lakers dans ces Finales NBA 2010. A la suite d'un affrontement intense et difficile entre ces deux franchises historiques, ce sont les Lakers qui arrachent le titre, après des Finales NBA qui ne sont pas les plus belles à voir ou encore moins les plus spectaculaires il faut l'avouer. Deuxième titre de suite pour les Lakers, cinquième bague de champion aux doigts de Bryant et deuxième titre consécutif de MVP des Finales pour le Black Mamba.

Lakers champions 2010


L'importance de Team USA et des Jeux Olympiques (2008 et 2012)

La "Redemption Team" de 2008


Quand on parle de Team USA en basket, on pense fort logiquement à la Dream Team de 1992 avec les Michael Jordan, Magic Johnson, Larry Bird et compagnie. Une équipe de rêve qui marche sur les Jeux Olympiques de 1992 à Barcelone et gagne la médaille d'or en toute logique. L'après Dream Team 92 a été d'une difficulté sans nom pour les américains, jusqu'à 2008.
Après la 3e place surprise des Etats-Unis à Athènes en 2004, laissant le champ libre à l'Argentine pour aller conquérir l'or olympique, Kobe prend les choses en main ainsi que les rênes de l'équipe américaine, en faisant revenir les joueurs NBA dans l'équipe des Etats-Unis et en leur faisant comprendre l'importance d'une telle compétition. On surnommera d'ailleurs Team USA édition 2008, la "Redemption Team", l'équipe de la rédemption. Les joueurs américains veulent montrer à tout le monde, que les USA reviennent sur le devant de la scène internationale du basket et que les américains sont les meilleurs basketteurs qu'ils puissent exister. Ils vont également faire preuve de beaucoup plus de respect et d'humilité que lors des compétitions précédentes.
En tant que capitaine de l'équipe américaine, que star de l'équipe et que "papa" de ces jeunes loups, Kobe mène la "Redemption Team" à la médaille d'or de ces Jeux 2008 de Pékin, à l'issue d'une finale d'anthologie contre l'Espagne. Ce sont deux des plus belles équipes de basket international qui s'affrontent. L'Espagne se compose des célèbres Pau Gasol ou encore Juan Carlos Navarro et Team USA compte dans ses rangs par exemple, Kobe Bryant, Dwayne Wade, LeBron James, Chris Bosh ou encore Chris Paul. Finale très serrée durant toute la partie, les deux équipes se rendant coup pour coup, jusqu'à ce que Kobe sorte de sa boîte. Il reste moins de quatre petites minutes avant la fin du match et seulement cinq petits points font l'écart entre l'Espagne et les Etats-Unis qui mènent 104-99. C'est le moment que choisit le "Black Mamba" pour rentrer un shoot à trois points qui fait ficelle plus la faute, ce qui mettra un coup derrière la tête des espagnols. La célébration de ce shoot est encore plus mythique, puisque Kobe se met le doigt sur la bouche afin de dire aux supporters espagnols de se taire. Il enquillera un nouveau shoot à trois points pour enterrer les espoirs de l'Espagne et confirmer le sacre américain. Mission accomplie pour Bryant qui décroche ici sa première médaille olympique.

1ere médaille olympique pour Kobe et Team USA


Deuxième médaille d'or olympique en 2012

Après avoir remis Team USA à flot et l'avoir emmené jusqu'à la victoire finale, Kobe revient avec Team USA aux Jeux Olympiques mais cette fois à Londres, pour les Jeux Olympiques de Londres 2012. Un tournoi qui sera assez facile pour les américains, occasion de marquer les pages de l'histoire olympique du basket contre le Nigeria, et de remporter une deuxième médaille d'or après celle de 2008. En finale, les américains feront de nouveau face aux Espagnols, pour une fois encore, un match entre ce qu'il se fait de mieux dans le basket international. Victoire finale des Etats-Unis 107-100.

Formation d'une nouvelle grosse équipe (2011-2013)

Après le titre NBA de 2010, les Lakers tentent de reproduire se qu'ils avaient fait entre 2000 et 2002, c'est à dire le fameux "Three Peat". Ils se qualifient pour les Playoffs en 2e position de la Conférence Ouest, mais n'arriveront pas jusqu'en finale, se faisant éliminer en Demies-Finales de Conférence par Dallas (champion cette année là), après un douloureux sweep 4-0.
Pour la saison 2012-2013, les dirigeants des Lakers cassent tout le système. Pour pallier aux départs d'hommes forts tels que Andrew Bynum, Derek Fisher parti deux ans plus tôt, et les envies d'ailleurs de Pau Gasol, ils font venir à Los Angeles, Steve Nash, meneur star des Dallas Mavericks et Phoenix Suns, ainsi que Dwight Howard, gros pivot avec un gros volume de jeu du Magic d'Orlando. Sur le papier, avec Nash à la mène, Kobe au scoring et Howard dans la peinture, cette équipe devait tout casser et avoir une chance pour des finales et pourquoi pas un titre. Malheureusement, entre les blessures récurrentes de Nash, notamment au dos, et l'entente Bryant/Howard qui n'a jamais été au meilleur, deux gros caractères se faisant face, la mayonnaise n'a pas pris du tout, et ce qui devait être un second souffle pour Kobe et les Lakers s'est avéré être un énorme échec. 
Malgré tout cela, le 30 mars 2013, lors d'un match contre les Sacramento Kings, Kobe Bryant devient le 4e meilleur scoreur de la NBA, dépassant ainsi Wilt Chamberlain.

Traversée du désert et blessures récurrentes 

Après cette tentative de Big Team avec Howard, Bryant et Nash, les Lakers ne poseront plus un pied devant l'autre et seront victimes d'une lente et douloureuse descente aux enfers et dans les bas-fonds du classement de la Conférence Ouest et de la Ligue américaine. Même Kobe faisant son maximum ça n'aide pas et surtout ça ne masque pas les lacunes de la franchise violine et or. Durant cette période plus que difficile et plus qu'horrible pour un joueur de la renommée de Kobe, les blessures sont venues ternir des saisons déjà bien compliquées. Les doigts, les genoux, les douleurs dans le dos, l'âge se fait ressentir pour Kobe. La plus terrible des blessures et celle dont il est victime le 12 avril 2013 lors du match contre les Golden State Warriors. En fin de match, il se rompt le tendon d'Achille. Malgré la douleur insoutenable, Bryant tirent ses deux lancers francs, qu'il met, avant de sortir du terrain, seul, sans l'aide de personne, afin de sortir du terrain la tête haute sans montrer ses faiblesses. Une nouvelle preuve de la rage de vaincre, de la puissance, de la force de caractère et du dépassement de soi de cette légende de la NBA et du basket.

L'ultime saison (2016)

Nous sommes à l'orée de la saison 2015-2016 et c'est officiel. Cette saison sera la dernière de la carrière du "Black Mamba" Kobe Bryant. Il est temps pour lui de se retirer des terrains pour profiter de l'après carrière qui s'offre à lui en tant qu'ambassadeur du basket, afin de faire bénéficier les autres de son talent et de ses connaissances sur le basket et de profiter de sa famille. Durant toute la saison, Kobe est célébré par toutes les équipes à chaque fois qu'il joue le dernier match de sa carrière contre chaque franchise. 
Le 13 avril 2016 est la date que toute la NBA ainsi que tous les fans attendaient afin de pouvoir être présent pour ce qui sonnerait comme le glas d'une carrière longue de 20 ans. Ce match se déroule au Staples Center de Los Angeles, histoire de boucler la boucle, et oppose les Lakers au Jazz d'Utah. La salle est pleine à craquer, les plus grandes stars américaines sont là, des acteurs, avec Jack Nicholson, aux chanteurs avec Jay-Z, les stars de la NBA que ce soit de maintenant ou de l'époque sont là. Magic Johnson est bien évidemment présent, Shaquille O'Neal a trouvé une place carrément sur le banc des Lakers. Tout est réuni pour que la fête soit belle. Et si, pour l'ultime match du Mamba, nous décidions de marquer une toute dernière fois l'histoire? Et bien oui nous allons le faire. Un début de match compliqué pour Bryant qui rate pas mal de shoots et de lay-ups qu'il avait pourtant l'habitude de marquer. Est-ce la lourde émotion palpable d'un dernier match qui alourdie les épaules et les bras de Kobe? Ou est-ce les traces du temps qui passe qui confirment qu'il est temps d'arrêter? Nous ne savons pas, mais la seule chose que nous et toutes les personnes présentes ici au Staples Center ne voulons pas, c'est que tout ça vienne gâcher ce dernier instant et donne un goût encore plus amer à ce moment qu'est l'adieu au "Black Mamba". Pour que tout se passe de la meilleure des manières, la seule personne qui a le pouvoir de décider de l'issue de ce match c'est bien lui. Lui, Kobe Bryant. Et au plus grand bonheur de toutes et tous, il a décidé que ce soir, c'était son soir jusqu'au bout, jusqu'à la fin, jusqu'à l'ultime seconde. Au fur et à mesure que le match passe et que le bras de Kobe se chauffe, les points s'accumulent dans son escarcelle. 20, puis 30 puis 40 puis 48. La barre des 50 points est juste là. Va t-il la franchir? Les Lakers sont derrière au score mais recollent grâce à ces points de Kobe qui augmentent. Et puis arrivent ces dernières 2 minutes 10 du match. 2 minutes 10 pendant lesquelles, Kobe va inscrire 12 points consécutifs menant son équipe, sa franchise de toujours à la victoire et lui permettant ainsi de terminer le dernier match de sa carrière avec 60 points marqués. Kobe sort du terrain à 4 secondes de la fin du match afin de recevoir une standing ovation qu'il mérite plus que quiconque. Une standing ovation qui durera plusieurs minutes, pendant lesquelles Kobe saluera une à une les personnes présentes sur le banc des Lakers, notamment le "Shaq" qui avait dit à Kobe, "pas cap de mettre 50 pions pour ton dernier", ce à quoi Kobe a répondu "tiens j'en ai mis 60". Kobe finit donc ce dernier match avec 60 points marqués. Il marquera 23 points dans le dernier quart-temps. 23... 23, comme le numéro de maillot de son idole de toujours Michael Jordan. Un signe du destin? Peut-être... N'est-ce pas là la meilleure façon de tirer sa révérence? Il me semble que si, c'est la meilleure.

Mamba Out


18 décembre 2017: Deux maillots retirés pour l'histoire

Comme chaque joueur stars de chaque franchise, Kobe Bryant voit, en ce jour de décembre, à quelques jours de Noël, son maillot retiré par sa franchise des Los Angeles Lakers. Pardon. Non pas son maillot, mais ses maillots. Car oui, quitte à inscrire son nom dans les livres d'histoire, autant le faire jusqu'au bout du bout. C'est la première fois qu'un joueur se voit retirer deux maillots dans la même franchise. A partir de ce jour, il sera impossible à tous joueurs des Lakers de porter le numéro 8 ou le numéro 24, ils demeureront à jamais au plafond du Staples Center, aux côtés des numéros de Kareem Abdul-Jabbar, Magic Johnson, Jerry West, Wilt Chamberlain, Shaquille O'Neal et consort.
De nombreuses personnes sont là pour assister à cette cérémonie, une nouvelle fois, le Staples Center est plein à craquer pour voir cela. Comme il l'a dit après son dernier match, "Mamba Out". Une page de l'histoire de la NBA se tourne en ce soir du 18 décembre 2017.

26 janvier 2020: La terrible annonce tombe

Le dimanche 26 janvier 2020 marquera un tournant dans la vie des fans ou même non fans de basket, de la NBA et de Kobe. Nous sommes le matin aux Etats-Unis, et en début de soirée en France. Afin de conduire sa fille ainsi que plusieurs personnes de différentes familles à un camp de basket où sa fille doit jouer ainsi qu'une amie, Kobe et sept autres personnes prennent l'hélicoptère personnel de Kobe pour se rendre sur les lieux. L'hélicoptère, c'est le moyen de transport que Kobe prenait le plus souvent même pendant sa carrière pour aller plus vite à la salle pour éviter les embouteillages. Il n'y a, apparemment, pas beaucoup de kilomètres à faire. Et pourtant... Dans la région de Calabasas en Californie, à cause des mauvaises conditions climatiques et d'un brouillard important (d'après les premiers éléments de l'enquête), l'hélicoptère s'écrase après avoir percuté une colline. Les neufs personnes à bord de l'engin viennent de perdre la vie. 
Alors, à ma petite échelle de fan inconditionnel de Kobe Bryant que je suis, et touché de façon horrible par cette tragédie, je voudrais rendre hommage aux neufs victimes en citant leur nom juste ici.
Nous penserons à jamais à Kobe Bryant et sa fille Gianna Bryant, mais également à Alyssa Altobelli, John Altobelli, Keri Altobelli, Payton Chester, Sarah Chester, Christina Mauser et Ara Zobayan. 
Depuis cette terrible annonce, les hommages, tous plus bouleversants les uns que les autres affluent, que ce soit de la planète basket, de la planète sport ou autre. Des témoignages poignants tels que ceux de Michael Jordan, Shaquille O'Neal, Doc Rivers, ou encore LeBron James (qui a dépassé Kobe au nombre de points marqués dans la ligue la veille de l'accident, en présence de Kobe, dans la ville natale de ce dernier, signe cruel du destin), montrent à quel point Kobe touchait tout le monde et ce qu'il représentait. Pour le célébrer, les joueurs de la NBA ont laissé s'écouler les 24 secondes de possession et les 8 secondes de passage de ligne médiane du terrain sans jouer, les joueurs ont écrit des messages sur leurs chaussures, ont porté le numéro 8 ou le numéro 24. Le All Star Game qui s'est tenu le week-end du 16 février dernier, a rendu hommage à Kobe en faisant porter le numéro 24 de Kobe à la Team Giannis Antetokounmpo et le numéro 2 de sa fille Gianna à la Team LeBron James. Le trophée de MVP du All-Star porte maintenant le nom de Kobe. Et enfin, au bout de trois quart-temps, le plus haut score du match se voyait ajouter 24 points pour donner le score à atteindre pour gagner le match. Kobe et sa fille Gianna ont été enterré le vendredi 7 février 2020.

Kobe et Gianna


Une éthique de travail impressionnante

Lorsque l'on parle de Kobe Bryant, il est impossible de ne pas évoquer son éthique de travail drastique. Kobe c'était travail, travail, encore et toujours travail. Il a inculqué ce rythme de travail à beaucoup de personnes qui ne peuvent que l'en remercier aujourd'hui. Il cherchait à sortir le meilleur de ses coéquipiers à chaque entraînement, il poussait ses partenaires à l'épuisement pour qu'il soit encore plus fort. Il a poussé les joueurs de Team USA 2008 à travailler deux fois plus les faisant se lever à 5 heures du matin pour s'entraîner avant l'entraînement prévu par le coach. C'est lors de ces JO 2008, qu'un assistant du sélectionneur américain racontait, qu'un matin très tôt, vers 2/3 heures du matin, Kobe l'avait appelé pour une séance de physique. Après cette séance, l'assistant était rentré à l'hôtel pour se recoucher, laissant Kobe faire quelques shoots pour finir la séance. A son retour au gymnase vers 11 heures du matin pour la séance prévue normalement, il demanda à Kobe à quelle heure il avait fini sa séance. Kobe lui a alors répondu qu'il venait à peine de terminer car il voulait faire 800 shoots.
Une éthique de travail qui lui a permis de faire une carrière longue de 20 ans, d'être le digne successeur de Michael Jordan, reproduisant sans cesse ses gestes en regardant ses vidéos (une vidéo célèbre est disponible sur internet, où l'on voit le mimétisme des mouvements entre Kobe et Jordan que je vous conseille d'aller voir) et de revenir encore plus fort et plus grand après chaque blessure.

Un palmarès hallucinant

A la fin de sa carrière, Kobe Bryant a l'un des palmarès les plus imposants de la NBA.

5 fois champions NBA (2000/2001/2002/2009/2010)
1 fois MVP de saison régulière (2008)
2 fois MVP des Finales NBA (2009 et 2010)
18 fois All-Star dont 15 sélections en tant que titulaire (1998/2000/2001/2002/2003/2004/2005/2006/2007/2008/2009/2010/2011/2012/2013/2014/2015/2016)
4 fois MVP du All Star Game (2002/2007/2009 avec Shaquille O'Neal et 2011)
2 fois Champions Olympiques avec Team USA (2008 et 2012)
11 fois dans la All NBA 1st Team (2002/2003/2004/2006/2007/2008/2009/2010/2011/2012/2013)
9 fois dans la All NBA Defensive First Team (2000/2003/2004/2006/2007/2008/2009/2010/2011)
4e Meilleur Marqueur de l'histoire de la NBA avec 33 643 points marqués.
1 Oscar du Meilleur Court Métrage pour son film "Dear Basketball"
Futur Hall of Famer à titre posthume lors de l'édition 2020 du Hall of Fame

(C'est une liste des plus importants faits marquants, je m'excuse d'avance si vous pensez que j'ai oublié quelque chose d'important).


Depuis ce terrible dimanche 26 janvier 2020 et l'annonce de cette terrible nouvelle, les choses sont difficiles. Pour moi, Kobe était un modèle, un exemple à suivre, c'est LE joueur qui m'a conforté dans le choix de continuer le basket, sport que j'avais choisi par défaut au début, mais dont je suis tombé amoureux et devenu accro au moment où j'écris ces lignes. Ce tragique moment nous fait tous prendre conscience de prendre beaucoup plus de temps avec notre famille et nos proches. Je peux témoigner de l'impact que Kobe a eu sur les basketteurs, par l'émotion que j'ai vu et qui pesait lors des entraînements dans mon club de basket. Chacun des joueurs était marqué et très affecté par la disparition du "Black Mamba". N'hésitez pas à nous dire ce que Kobe représentait pour vous. Le meilleur des hommages que nous pouvons lui rendre, c'est de continuer à perpétuer son héritage, que ce soit dans le basket à proprement parlé ou dans nos relations avec notre famille et avec les autres personnes, tant Kobe était une magnifique personne. Je terminerai en disant simplement ces quelques mots....
Merci pour tout ce que tu as fait et ce que tu as apporté au basket. Merci pour tout Kobe. 

Mamba Out

Adieu Kobe



Jean-Christophe
Expert NBA
Team Who's the Bet


Aucun commentaire

Fourni par Blogger.