Header Ads

Si j'étais GM NBA des Bucks de Milwaukee en 2015-2016

Jason Kidd avec ses 2 jeunes stars

Le retour du GM. Le Génial Manager. Le Grandiose Manitou. On me paye une fortune pour mes services, et c'est encore bien peu vu mes compétences. Mais bon, l'argent ne fait pas tout, c'est ce que je me dis tous les soirs assis sur mon canapé en peau de tigre blanc du Bengale en sirotant un champagne hors de prix dans un verre jetable en diamant. Cette fois-ci, dur de départager les proprios de franchises. Milwaukee et Houston ont tous deux eus des arguments imparables. J'ai du trancher. J'étais parti pour Houston, parce qu'il y a un taf plus facile à faire là-bas, et puis je sais pas… les Bucks ont mis fin à la série des Warriors, et je les en remercie tellement que je vais m'occuper de leur cas.


Tout d'abord, quand les patrons des Bucks m'ont appelé, la première chose qui est venue à mon esprit a été : "Mais quel est votre problème en fait?". Ils me disent : "Les gens pensaient qu'on serait meilleurs". Ce à quoi je réponds naturellement : "Oh vous savez… les gens hein…". Non mais c'est vrai, sous prétexte que les Bucks ont fait une saison miraculeuse et imprévue l'an dernier, on se pense en droit d'exiger une amélioration, sans même dresser un état des lieux. D'ailleurs dressons-le, tiens.

Le bilan de la saison passée

Les Bucks ont eu deux visages l'an dernier : Celui de la jeune, très jeune surprise séduisante d'abord, avec des individualités sexy, sur un marché minus, avec un coach au passé légendaire. Tous les ingrédients pour plaire à tout le monde. Pas de tensions liées aux équipes les plus en vue, pas de fans insupportables, pas de superstar au melon du sud-ouest. Mais il y a aussi eu le visage post-blockbuster-trade. Celui qui envoie Knight à Phoenix et voit débarquer MCW chez les Daims. L'effet de surprise retombé, le plan de jeu forcément modifié, l'inexpérience qui a parlé… Mais place en playoffs tout de même, et une belle prestation face à des Bulls finalement en bout de course et peu convaincants.

Greg Monroe lors de sa conférence de presse de signature avec les Bucks de Milwaukee


L'intersaison a été spectaculaire, et ça, ça a pas aidé à calmer les attentes pour la saison en cours. Monroe qui arrive, Middleton qui resigne, Ilyasova enfin éjecté… Les fans et même les non-fans se frottaient les pognes. A raison?

Non. Moi, loin de tout ça, en observateur, je voyais déjà les problèmes arriver. Alors que tout le monde tablait sur une amélioration ou presque, je pointais du doigt deux choses, en plus des signes inquiétants de la fin de saison dernière : le manque de shoot et donc de spacing, et la perte d'expérience avec les départs de Zaza et Dudley. Mais je ne condamnais pas. Je pensais juste que les playoffs seraient compliqués à aller chercher. Parce que cette équipe est allée trop haut trop tôt. Vu l'effectif, le projet en cours, l'âge tout simplement des joueurs, il s'agit d'une franchise en développement (à tous les niveaux, cf. la salle) à qui on doit avant tout donner du temps.

Quels sont les problèmes à régler pour MKE?

Cette saison, le shoot a été un point noir, forcément, comme prévu. Milwaukee n'est pas maladroit, mais prend peu de tirs à 3pts. Leur fréquence est faible. Et encore, depuis que Bayless a les pleins pouvoirs, c'est un peu remonté.

Curieusement, le plus gros souci vient de la principale force de l'an dernier, à savoir la défense. On a tous salivé à l'idée de la "longueur" potentielle du 5 avec les envergures d'albatros de MCW, Middleton, Giannis, Parker et Monroe. Mais au final, les Bucks ont beaucoup de mal à défendre. Evidemment, remplacer Zaza et Dudley par Parker et Monroe, ça a un impact. Mais tout de même. Milwaukee concède énormément de lancer-francs, défend plutôt mal le tir extérieur et est à peine dans la moyenne quant au % de réussite adverse aux tirs. La dureté n'est pas au rendez-vous.

Carter-Williams a énormément de mal à confirmer son statut de potentiel diamant brut aperçu à Philly. Oui, jouer avec des mecs de N2, ça te met tout de suite en valeur, mais quand tu joues dans un vrai club avec un vrai projet plus court terme et des coéquipiers intelligents, ça change la donne. Son irrégularité l'a même conduit sur le banc en ce début de saison. Il souffle le chaud et le très froid, et les fans regrettent Brandon Knight amèrement. Attention, en tant que GM, je sais très bien que le trade n'était pas non plus une mauvaise idée. Knight aurait été dur à conserver étant donné ses prétentions salariales, et les Bucks ont choisi de miser sur Middleton plutôt que sur lui. A l'époque, ça apparaissait comme être la bonne solution. Donc pas de jugement hâtif. Aujourd'hui, MCW est là et il va falloir s'en servir, d'une manière ou d'une autre.

MCW ne répond pas encore aux attentes placées en lui par les Bucks


Sur qui compter alors?

Il y a des valeurs sûres chez les cervidés : Giannis en premier lieu est intransférable. Il a encore une marge énorme. Monroe est intouchable. Il vient de signer, et il faut que l'équipe s'adapte à lui, et vice-versa. Il est productif statistiquement parlant, il faut maintenant que cela pèse sur les résultats de son équipe, comme face aux Warriors. Middleton est là pour longtemps, pas d'aveu d'échec, loin de là, il reste. Pour moi, les plus gros candidats au départ sont Mayo, MCW, et Plumlee. Je dis ça en tant que GM des Bucks hein. Et voici mon plan d'action…

D'abord, je le dis et le répète, il faut du temps. Mes décisions ne sont donc pas orientées court terme, mais moyen-long. Ce que je vais chercher en priorité, c'est du spacing sur le 5 majeur. Mon idée est d'avoir un 5 de départ "traditionnel", c'est-à-dire fait pour le basket moderne, avec un 4 qui est polyvalent et des snipers sur les postes exter.

J'envoie MCW à Atlanta et j'accueille Shröder dans mon 5 majeur

C'est dans cet esprit que ma première décision est d'envoyer MCW, Plumlee et Inglis à Atlanta, en échange de Korver et Schroder. Les Hawks sont dans une situation similaire aux Bucks cette saison : la confirmation n'est pas au rendez-vous. Korver est en délicatesse, et Schroder veut un poste de starter depuis l'an dernier. Je règle leurs problèmes et les miens en même temps (une partie en tout cas). Mon 5 devient donc Schroder-Korver-Middleton-Giannis-Monroe. Niveau défense, on remonte d'un cran, et on a en Schroder un meneur capable de gérer bien mieux que MCW, dont je fais le deuil assez facilement. Les Hawks peuvent être séduits pour jouer avec deux meneurs en même temps, avec un souci défensif extérieur qui serait pas mal réglé. Inglis est le tasty bonus pour eux, pour peu que j'arrive à leur vendre son potentiel certain.

Ensuite, mon but est de remettre de l'expérience dans ce jeune vestiaire, pour épauler Kidd. Je me tourne encore une fois vers l'Est, et je donne Mayo et Plumlee à Washington en échange de deux poids morts : Nene et Blair. DC a toujours un souci avec Beal qui se blesse régulièrement, et qui n'est jamais vraiment remplacé, puisque son premier backup est Temple. Mayo peut les intéresser. Plumlee leur apporte plus de solutions sur leur jeu small ball, même s'il ne devrait pas beaucoup voir le terrain. De mon côté, Nene est un vétéran dont le leadership et le charisme ne sont plus à prouver. Et Blair est passé par la maison Spurs. C'est toujours utile. Je n'ai pas besoin de leur temps de jeu mais de leur vécu.

L'intérieur brésilien de Washington pourrait être une solution pour les Bucks


Ma 2nd unit prend forme avec Vasquez-Bayless-Parker-Nene-Henson, voire Vasquez-Bayless-Vaughn-Parker-Henson, ou Nene. Bref, j'ai des possibilités, comme celle de continuer à développer Parker en stretch 4 dans un rôle de 6e homme ou choisir de le repositionner à l'aile. Avoir du shoot avec Bayless et Vaughn (ou même Copeland) ou du physique avec Parker-Nene-Henson. Ou comme Kidd le fait actuellement, laisser Antetokounmpo jouer avec les remplaçants pendant de longues séquences, entouré donc de Bayless-Vaughn-Parker et Henson. A ce moment là, je peux remettre Nene à sa place pour jouer avec le 5 par la suite.

Il est évident que l'option Nene est une option de court terme, destinée simplement à ne pas rompre le processus de formation des jeunes. Milwaukee n'est pas le zoo de Philadelphie, OK, mais un Parker, un Giannis, peuvent bénéficier de l'expérience internationale de Nene. Au-delà de cette saison, je me tournerai vers d'autres solutions.

Avant de brièvement conclure avec le plan moyen-long terme, faisons un point sur le roster à la fin de cette saison :
  • Schroder-Korver-Middleton-Giannis-Monroe en starters.
  • Vasquez-Bayless-Parker-Nene-Henson-Vaughn-Copeland-O'Bryant-Ennis.
  • Seront free agents : Nene, Bayless, Copeland, Vasquez.


Et pour la suite ?

Je ne veux pas toucher mon 5, à qui je veux laisser au moins 3 ou 4 ans de travail. Mon focus sera donc sur le banc, pour donner des role players utiles avec un apport concret par rapport aux titulaires. Bayless doit rester. Je tente de conserver Nene, mais à un coût très faible. Pour Vasquez, je le laisse filer, en tournant avec Schroder-Bayless-Ennis à la mène. Copeland peut partir aussi. Je vais chercher à faire revenir Dudley. Il a adoré son passage chez les Bucks, et il sera disponible. Si ça ne fonctionne pas, je vois si Caron Butler a encore une saison dans les pattes. Leadership, star locale, et shoot. Ca m'intéresse. Je peux également me tourner vers un Kevin Martin, qui devrait quitter les Wolves. En sortie de banc avec le rôle de Mayo, c'est plutôt positif. Bref, mon plan moyen terme est de gérer le banc.

Le meneur de jeu allemand des Hawks pourrait être transféré


Pour le long terme, c'est-à-dire dans 3 ou 4 ans, c'est plus difficile à dire. Parce que le potentiel de cette équipe n'est pas encore atteint. Il faudra voir si seules quelques retouches sont à apporter ou si le projet doit être revu en profondeur. Monroe doit-il rester? Un trade sera-t-il opportun pour franchir un cap? Je penche pour la 2e solution. Milwaukee a reconstruit par la draft et la free agency. La dernière retouche pour passer du statut de playoffable à celui de contender, ce sera le trade.

Voila mon plan. Une fois n'est pas coutume, ça ressemble un peu à une simulation NBA 2K, mais nous sommes en pleine saison et je veux profiter des soucis de certaines équipes pour régler les miens. Mais ne vous y trompez pas : les Bucks travaillent de la bonne manière. Ils sont sur les bons rails. Je pourrais tout aussi bien vous dire : "Malheureux, ne touchez à rien, faites un trade mineur pour un shooteur vétéran, et attendez au moins un an pour un autre bilan". Ce sera un conseil avisé, mais moi, j'y peux rien, je suis dans le spectaculaire. C'est pour ça qu'on me paye, c'est mon côté Jean-Claude Van Damme.

Longue vie aux Bucks. S'ils m'écoutent ça devrait être le cas.

Michael
GM NBA en itinérant

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.